00

Aucun produit

Livraison gratuite !Livraison
0,00€

Produit ajouté au panier avec succès

Quantité
Total

Il y a 0 produits dans votre panier.Il y a 1 produit dans votre panier.

Total produits: 
Frais de port: Livraison gratuite !: 
Taxes0,00€
Total: 
Continuer mes achatsCommander

Quel type de supplément de vitamine C est le meilleur ? Par le Dr Levy (docteur en médecine)

On m’a souvent posé la question suivante : « Quel type de vitamine C devrais-je prendre, et pourquoi ? »

Quel type de supplément de vitamine C est le meilleur ? Par le Dr Levy (docteur en médecine)

Updated on

On m’a souvent posé la question suivante : « Quel type de vitamine C devrais-je prendre, et pourquoi ? » C’est une excellente question. Examinons les différents types de vitamine C que l’on trouve dans de nombreuses gélules, poudres et suppléments liquides de vitamine C disponibles aujourd’hui…

Il convient tout d’abord de souligner que toutes les formes de vitamine C ont la caractéristique commune d’avoir un cation chargé positivement et un anion chargé négativement, sous forme dissoute. Toutes les formes de vitamine C ont en commun d’être composées d’un anion ascorbate. De fait, c’est l’anion ascorbate qui constitue le principe actif générateur d’électrons. Sa capacité à se lier à différents types de cations permet de produire de nombreuses formes de suppléments de vitamine C. Les cations les plus populaires comprennent divers minéraux et un acide gras appelé palmitate. Ce type de cations accompagnateurs possède également des impacts biologiques importants, et il faut en tenir compte au moment de choisir la meilleure forme de suppléments en vitamine C pour les besoins à court et à long terme.

Facteur de tolérance intestinale

La vitamine C a des avantages et des inconvénients en matière de santé intestinale. Chaque individu a son propre niveau de « tolérance intestinale » pour la vitamine C. Il s’agit de la dose à laquelle des problèmes intestinaux (diarrhée) induits par la vitamine C surviennent. Les personnes ayant tendance à avoir des problèmes intestinaux sont susceptibles d’avoir une tolérance plus faible que celles qui n’ont pas d’antécédents de troubles gastro-intestinaux. Si le dépassement du seuil de tolérance intestinale est bien supporté, le reste (non absorbé) de la vitamine C passe dans le côlon avant d’être absorbée. Certaines formes de suppléments de vitamine C sont plus susceptibles de déclencher un facteur de tolérance intestinale inférieur (acide ascorbique), alors que l’un des avantages de la vitamine C liposomale est que même à fortes doses, les troubles digestifs, la diarrhée ou les bouffées vasomotrices sont inopérants.

Acide ascorbique

C’est la forme de supplément de vitamine C la moins chère et la plus disponible. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agisse de la meilleure forme d’absorption. L’acide ascorbique est une forme attractive de vitamine C à prendre s’il n’y a aucun risque de troubles gastriques. Puisque l’acide ascorbique est « acide » par définition, cette forme de vitamine C est souvent associée à un faible facteur de tolérance intestinale. Lorsqu’elle est prise à des doses moyennes ou élevées, elle provoque souvent des malaises gastriques, des maux d’estomac et des bouffées vasomotrices. Donc, si vous avez un estomac sensible, des antécédents d'ulcère, de colite, de SCI ou toute autre forme de maladie intestinale ou d'inflammation, cette forme de vitamine C ne constitue pas une solution de choix pour vous.

Ascorbates minéraux

Les ascorborates minéraux se taillent la part du lion dans toutes les formes de vitamine C. Les ascorbates minéraux les plus couramment utilisés dans les suppléments de vitamine C comprennent :

  • Ascorbate de sodium
  • Ascorbate de calcium
  • Ascorbate de magnésium
  • Ascorbate de potassium
  • Ascorbate de manganèse
  • Ascorbate de zinc
  • Ascorbate de molybdène
  • Ascorbate de chrome

Ascorbate de sodium

L'ascorbate de sodium est probablement le meilleur et certainement le moins cher des ascorbates minéraux pour des suppléments réguliers à des doses relativement élevées. L'ascorbate de sodium est également le type de vitamine C utilisé dans les suppléments liposomaux. L’ascorbate de sodium est beaucoup plus doux pour l’intestin que l’acide ascorbique. Il est donc bien toléré par les personnes souffrant de problèmes d’estomac et de problèmes digestifs, ce qui permet d’obtenir des niveaux de tolérance plus élevés pour l’intestin.  

Il convient également de noter qu’une grande quantité d’ascorbate de sodium peut être prise par les personnes souffrant d’hypertension artérielle et de maladies cardiaques, sans provoquer de rétention d’eau ou d’augmentation de la tension artérielle. En effet, c'est le chlorure de sodium, et non le sodium associé à un anion comme l'ascorbate, le citrate ou le bicarbonate, qui cause sans contredit la rétention de liquide et aggrave l'hypertension chez les personnes sensibles à la surcharge volumique. L’expression « hypertension dépendante du sodium » devrait être remplacée par « hypertension dépendante du chlorure de sodium » ou « hypertension dépendante du sel de table ».

Cependant, puisqu'il semble toujours y avoir des exceptions à toutes les règles de la biologie, toute personne constatant une hypertension artérielle ou un œdème de cheville après des doses élevées d'ascorbate de sodium serait bien avisée d'avoir recours à une autre forme de vitamine C.

Ascorbate de calcium

L’ascorbate de calcium est légèrement plus cher ; il est également commercialisé sous le nom de vitamine C « ester » ou « tamponnée ». La popularité de cette forme de vitamine C vient du fait que de nombreuses personnes recherchent des sources supplémentaires de calcium en plus de prendre leur vitamine C. Ces produits fournissent généralement environ 100 mg de calcium pour chaque 800 - 900 mg d’ascorbate. Toutefois, les données scientifiques prouvent l’idée selon laquelle la grande majorité de la population âgée souffre de toxicité calcique. Nous continuons à être stressés par les avertissements d'un risque accru d'ostéoporose, alors que les données montrent clairement que la plupart des décès chez les patients atteints d'ostéoporose concernent le système vasculaire et non les os. Les preuves scientifiques montrent très clairement que les suppléments de calcium contribuent souvent à la progression de l’athérosclérose, avec un risque accru de crise cardiaque. S'il est vrai que l'ascorbate de calcium est bien toléré par l'estomac, l'ascorbate de sodium l'est tout autant. Ce dernier est plus abordable et n'aggrave pas l'excès de calcium déjà présent chez la plupart des personnes âgées.

Ascorbate de magnésium

L’ascorbate de magnésium est une excellente forme de vitamine C, car il apporte à la fois du magnésium et de l’ascorbate dans le corps, mais son prix est plus élevé. Bien qu’il n’y ait rien de mal à ingérer de grandes quantités d’ascorbate de magnésium, il est plus économique de prendre séparément le magnésium et l’ascorbate de sodium tout en obtenant les effets optimaux de ces deux suppléments.

Ascorbate de potassium

Il s'agit d'une autre bonne forme de suppléments d'ascorbate, mais cette dernière constitue un risque potentiel pour la santé. Elle peut provoquer des arythmies cardiaques mortelles en raison d'une surdose de potassium Le potassium ne doit jamais être pris régulièrement, sauf en cas d'avis contraire ou sur prescription d'un professionnel de la santé.

Autres ascorbates minéraux

Les ascorbates de manganèse, de zinc, de molybdène et de chrome sont des ascorbates minéraux supplémentaires qui tendent à être beaucoup plus coûteux. Tous les cations sont souhaitables comme suppléments, mais ils peuvent être facilement surdosés s'ils sont utilisés pour administrer des doses de plusieurs grammes d'ascorbate. Il est beaucoup plus rentable et plus sûr de choisir un ascorbate de sodium à la place.

Palmitate d’ascorbyle

Le palmitate d'ascorbyle est une autre forme de vitamine C qui est quelque peu unique en ce qu'elle possède des qualités hydrosolubles et liposolubles. Cette forme est présentée par certains comme constituant un apport supérieur en vitamine C à celui de l'ascorbate. Cette hypothèse n'a jamais été clairement prouvée, et même si elle l'était, le palmitate d'ascorbyle serait un moyen très coûteux d'administrer des doses quotidiennes de plusieurs grammes d'ascorbate. Les qualités liposolubles du palmitate d'ascorbyle en font une bonne forme de vitamine C à inclure dans diverses crèmes pour la peau et autres préparations dermatologiques.

Ascorbate encapsulé dans un liposome

L'un des principaux avantages de la vitamine C liposomale est l'absorption presque complète de l'ascorbate encapsulé dans la circulation sanguine. Les qualités physiques des liposomes éliminent également le besoin d’activité digestive avant l’absorption et sans effet de bouffées vasomotrices avec de fortes doses. De plus, le taux d’excrétion semble plus lent et le facteur d’absorption tend à être le plus élevé. L’absorption accrue ainsi que la dose de phospholipides absorbée ont des avantages positifs uniques et assurent la meilleure administration intracellulaire de vitamine C.

Mes recommandations actuelles

Pour une prise quotidienne régulière de suppléments, l’ascorbate de sodium est une forme économique et bien tolérée de vitamine C. Pour ceux qui souhaitent ingérer presque entièrement leur dose de vitamine C, la forme liposomale encapsulée de vitamine C est optimale.

Remarque : cet article a été rédigé et révisé par Susie Debice, scientifique en alimentation et nutritionniste, à partir d’extraits du livre « Death By Calcium » et de l’article « The Many Faces of Vitamin C », tous deux du Dr Thomas Levy.  

Bibliographie

  • Arad, Y., D. Newstein, F. Cadet, M. Roth et A. Guerci (2001) Association of multiple risk factors and insulin resistance with increased prevalence of asymptomatic coronary artery disease by an electron-beam computed tomographic study. Arteriosclerosis, Thrombosis, and Vascular Biology 21(12):2051-2058.
  • Bangham, A. (1995) Surrogate cells or Trojan horses. The discovery of liposomes. Bioessays 17(12):1081-1088.
  • Christian, R., D. Dumesic, T. Behrenbeck, A. Oberg, P. Sheedy, et L. Fitzpatrick (2003) Prevalence and predictors of coronary artery calcification in women with polycystic ovary syndrome. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism 88(6):2562-2568.
  • Gregoriadis, G. (1995) Engineering liposomes for drug delivery: progress and problems. Trends in Biotechnology 13(12):527-537.
  • Kiryu, S., V. Raptopoulos, J. Baptista et H. Hatabu (2003) Increased prevalence of coronary artery calcification in patients with suspected pulmonary embolism. Academic Radiology 10(8):840-845.
  • Kruger, M. et D. Horrobin (1997) Calcium metabolism, osteoporosis and essential fatty acids: a review. Progress in Lipid Research 36(2-3):131-151.
  • Kurtz, T. et R. Morris, Jr. (1983) Dietary chloride as a determinant of "sodium-dependent" hypertension. Science 222(4628):1139-1141.
  • Kurtz, T., H. Al-Bander et R. Morris, Jr. (1987) "Salt-sensitive" essential hypertension in men. Is the sodium ion alone important? The New England Journal of Medicine 317(17):1043-1048.
  • Raggi, P., B. Cooil, L. Shaw, J. Aboulhson, J. Takasu, M. Budoff et T. Callister (2003) Progression of coronary calcium on serial electron beam tomographic scanning is greater in patients with future myocardial infarction. The American Journal of Cardiology 92(7):827-829.
  • Shaw, L., P. Raggi, E. Schisterman, D. Berman et T. Callister (2003) Prognostic value of cardiac risk factors and coronary artery calcium screening for all-cause mortality. Radiology 228(3):826-833.
  • Tsugawa, N., T. Yamabe, A. Takeuchi, M. Kamao, K. Nakagawa, K. Nishijima et T. Okano (1999) Intestinal absorption of calcium from calcium ascorbate in rats. Journal of Bone and Mineral Metabolism 17(1):30-36.
  • Wong, N., M. Sciammarella, D. Polk, A. Gallagher, L. Miranda-Peats, B. Whitcomb, R. Hachamovitch, J. Friedman, S. Hayes et D. Berman (2003) The metabolic syndrome, diabetes, and subclinical atherosclerosis assessed by coronary calcium. Journal of the American College of Cardiology 41(9):1547-1553.